Pour quelle raison la pose d’un implant dentaire est-elle nécessaire ?

Implant dentaire
Vous souhaitez combler un vide apparent ou inesthétique au niveau de votre mâchoire ? La pose d’un matériel de substitution peut être conseillée en cas d’absence d’une ou plusieurs dents. Quand peut-on envisager cette opération et comment procéder ?  

En quoi consiste la pose d’une dent artificielle ?

L’implant dentaire est une sorte de vis, généralement en titane. Elle se présente sous la forme d’une racine dentaire et est directement implantée dans la mâchoire, dans le cadre d’une opération chirurgicale. Son rôle consiste à remplacer une dent manquante ou de servir de support à une prothèse dentale. En clair, cet accessoire de substitution constitue une solution idéale pour résoudre les problèmes causés par l’absence d’une dent. 

Dans quels cas envisager la pose d’une dent en titane ?

Les dents de substitution viennent remplacer une ou plusieurs dents manquantes. En effet, l’absence de ces dernières peut créer un souci esthétique, surtout si le vide se situe dans la zone antérieure de la mâchoire. De même, l’absence des dents peut proposer des difficultés lors de la mastication. Cela peut aussi faire apparaitre des troubles musculaires liés à l’effort excessif qui s’observe sur les dents voisines lors de la mastication. En outre, il faut noter que l’absence d’une dent suffit à provoquer des problèmes d’élocution, ce qui peut être désagréable pour certaines personnes. Que ce soit dans le cadre privé ou professionnel, il est toujours souhaitable de se faire comprendre aisément. La pose d’une dent en titane peut alors aider à résoudre cette préoccupation. Dans certains cas, la présence d’un vide au niveau de la mâchoire, favorise le déplacement des dents voisines. Cela agit sur l’équilibre de la mâchoire et fait apparaitre des problèmes buccaux : accumulation de plaque et de tartre, apparition de caries ou de maladies parodontales. Parfois, l’on peut aussi observer une perte osseuse progressive au niveau de la zone édentée.

Quel est le moment idéal pour poser une dent de substitution ?

La pose d’un implant dentaire est une opération chirurgicale réalisée par un professionnel de santé. Après l’extraction de la dent (qui peut être provoquée ou circonstancielle), il est conseillé d’observer une période de cicatrisation de deux ou trois mois. La dent de substitution pourra ensuite être posée pour combler le vide.   Dans certains cas, le dentiste peut également poser la dent en titane juste après l’extraction mécanique de celle naturelle. Il convient alors de demander conseil à votre professionnel de santé pour connaitre la démarche à suivre selon chaque situation.

Quels sont les éléments à vérifier avant de poser une dent artificielle ?

La pose d’une dent en titane est une opération qui nécessite une certaine préparation en amont. Avant toute intervention, le patient bénéficie d’un examen complet de la bouche et des dents. Cela permet d’analyser l’état et l’hygiène des gencives. L’examen clinique sert aussi à vérifier si les quantités d’os et de gencive sont suffisantes pour une intervention chirurgicale. Par ailleurs, il peut être nécessaire de réaliser un examen radiologique pour déterminer avec précision l’état osseux de la zone concernée et l’équilibre de la mâchoire avec les structures anatomiques qui l’entourent. Après cet examen du tissu osseux et gingival, le dentiste peut alors établir une planification idéale pour votre intervention.

Comment se déroule la pose d’une dent en titane ?

La pose d’une dent artificielle peut s’étendre sur plusieurs mois : le plus souvent, elle s’organise en trois étapes. 

L’intervention chirurgicale

La chirurgie dentale se réalise souvent sous anesthésie locale de la mâchoire. Dans certains cas exceptionnels, l’on peut envisager une anesthésie générale. Au cours de cette intervention, votre équipe de dentistes procède à l’ouverture de la gencive afin de déterminer la position idéale pour la dent de substitution. Le chirurgien peut ensuite réaliser un forage intra-osseux précis et rigoureux. La dent artificielle peut alors être vissée directement dans l’os de la mâchoire, tandis qu’une sorte de couvercle (vis de cicatrisation) sera placée à la surface. Pour finir, votre dentiste réalise des points de suture pour refermer la plaie.

Le contrôle de l’opération

Au cours de la cicatrisation, votre dentiste contrôle le succès de l’opération sur une période de deux mois. Il vérifie, par exemple, si la dent est bien intégrée à l’os et si l’hygiène de la mâchoire est préservée. De même, les tissus mous peuvent être modelés lors du contrôle. Cela permettra de les préparer efficacement à l’installation d’une couronne dentaire.

La pose de la couronne

Une fois que la dent artificielle est bien intégrée à l’os, le dentiste réalise une empreinte en vue de faire fabriquer une couronne artificielle. Celle-ci est alors conçue suivant la taille et la forme de la dent opposée. Votre professionnel de santé pourra enfin la poser au niveau de la dent nouvellement installée. La pose d’une dent artificielle est une démarche plutôt complexe, mais qui présente un taux de réussite supérieur à 95 %. Toutefois, il faut bien noter que le succès de cette opération dépend de deux facteurs essentiels : le patient doit avoir une excellente hygiène buccale et ne pas fumer. Par ailleurs, hormis les implants, il est aussi possible d’opter pour la pose de facettes dentaires afin de corriger un vide au niveau de la mâchoire. Pensez donc à demander conseil à votre professionnel de santé.


Pourquoi et comment faire une sèche ?
Comment le CBD peut-il soulager les douleurs musculaires ?