C’est quoi la sclérose en plaque ?

La sclérose en plaque est une maladie incurable. On peut dire que c’est une maladie encore mystérieuse. Elle touche plus de 100 000 personnes en France. Elle n’est pas mortelle. Cependant, elle est très handicapante. Puisque c’est une maladie qui ne peut pas être soignée, il est toujours préférable de s’informer au maximum sur ses symptômes et les facteurs qui la favorisent.

Qu’est-ce que la sclérose en Plaque ?

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Autrement dit, elle touche la moelle épinière et le cerveau. Les informations sont véhiculées via les neurones. Chaque neurone est constitué du corps cellulaire et d’axones. Tous les neurones sont enveloppés par une myéline, qui les protège et accélère la transmission de l’information. C’est cette membrane protectrice que la sclérose en plaque attaque. Elle cause une inflammation entraînant sa dégradation partielle ou totale. Le message n’arrive pas correctement à l’axone, qui n’est plus protégé. Cette dégradation est irréversible. Elle aggrave jusqu’à la mort du neurone.

Les symptômes de la sclérose en plaque ?

Comme son nom l’indique, cette maladie forme des plaques dans la moelle épinière et le cerveau, à cause de la dégradation de la myéline. Il est bon de rappeler que cette maladie est détectable par IRM. Les symptômes qui apparaissent dépendent de l’endroit où les plaques se forment. Ce sont des troubles des fonctions sensitives. Cela se manifeste souvent par des sensations d’eau coulant sur la peau, des engourdissements, une sensation d’avoir une toile d’araignée sur le visage ou des fourmillements dans un membre. Il faut faire attention à ne pas paniquer dès que des sensations similaire apparaissent, faisant penser à la sclérose en plaque.

Les facteurs de risque de la maladie

Il est important de préciser que ce n’est pas une maladie héréditaire. En d’autres mots, il n’y a aucun gène qui provoque la maladie. Cela dit, au sein d’une même famille, plusieurs personnes peuvent en être maladie. On dit alors qu’il y a une « susceptibilité familiale ». Il y a aussi, quelques facteurs environnementaux. Certes, ils ont un peut être un faible poids, mais il faut quand même en parler puisqu’ils existent. L’exposition au soleil joue un rôle protecteur par la métabolisation de la vitamine D. Un manque d’exposition au soleil peut donc favoriser la maladie. Le tabagisme et l’obésité sont aussi des facteurs de risque. La contraction du virus Epstain-Barr augmenterait également les risques d’apparition de la sclérose en plaque.

Comment se traduit la maladie de Parkinson ?
Comment se déroule le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ?