Quel traitement contre la maladie de Charcot ?

Depuis toujours, la maladie de Charcot est considérée comme étant incurable. Toutefois, des traitements comme la kinésithérapie ou encore des séances d’orthophonie sont proposés par certains médecins traitants. De récentes évolutions permettent de trouver des traitements permettant de ralentir l’évolution de cette pathologie.

Maladie de Charcot : comment se manifeste-t-elle ?

La sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot est une pathologie très invalidante. Elle nécessite une prise en charge particulière. Elle se manifeste par quelques symptômes.

Premièrement, la maladie de Charcot atteint principalement les membres. D’où la nécessité de l’usage de canne, de fauteuil roulant ou d’orthèses. Par ailleurs, le concerné peut avoir des difficultés à déglutir pouvant entraîner une perte de poids. Le placement d’une sonde à l’intérieur de l’estomac peut être une solution à ce problème. Le sujet peut aussi présenter des troubles respiratoires. L’assistance d’un appareil de ventilation peut alors être nécessaire et constituer un traitement contre la maladie de Charcot. Des difficultés à parler peuvent aussi se révéler. Un dispositif informatique peut être utilisé dans ce cas. Ces traitements s’accompagnent de séances de kinésithérapie.

Quels facteurs peuvent provoquer la maladie ?

Selon quelques études, certains facteurs peuvent être responsables de la maladie de Charcot. Tout d’abord, le mode de vie peut en être la cause. Les sportifs ou encore les agriculteurs, par exemple, sont plus touchés que d’autres. En outre, une exposition à certains produits chimiques peut aussi être à l’origine de la maladie. Des aliments comme le pois chiche, les métaux lourds ou la graine de Cycas peuvent également causer la pathologie. Enfin, le problème peut aussi être d’ordre génétique. Très souvent, ceux qui sont atteints sont issus d’une famille dont un membre est aussi touché.

L’approche d’un traitement thérapeutique en vue ?

Depuis les années 90, les recherches qui ont été menées ont abouti à la réalisation de traitements pouvant ralentir les effets de la maladie. Des antiglutamates, par exemple, sont désormais proposés. Les malades peuvent compter sur l’association pour la recherche de la sclérose latérale amyotrophique ou ARS.

Cette dernière a pour mission d’informer les malades concernant cette pathologie. Elle aide les patients à mieux prendre conscience de leur état et de lutter. Les membres soutiennent aussi les familles des malades. L’association organise des dotations afin d’aider financièrement les membres de la famille. Elle met à leur disposition une écoute téléphonique. Elle met en place des groupes de psychologie. La location de matériels est également fournie.

Comment soigner une tumeur au cerveau ?
Quel traitement contre le DMLA ?